A propósito de estar celebrando el mes del amor, hablar de la influencia de los sentimientos y emociones que transmitimos a nuestros pacientes en terapia se ha vuelto relevante, incluso en algunos países recientemente se imparte el diplomado en Fisioterapia en Salud Mental, el cuál tiene como objetivo mejorar la salud de las personas con trastornos mentales y psicosomáticos, así como, trastornos musculo esqueléticos de larga duración y dolor crónico. Por lo tanto la forma en la que nos relacionamos con los pacientes, las emociones que transmitimos y cómo percibimos sus sensaciones son un factor determinante en los resultados que obtendremos en el proceso de rehabilitación.

La relation entre le kinésithérapeute et le patient s’avère être un bon outil d’accompagnement thérapeutique pour atteindre les objectifs et satisfaire les besoins du patient.

Il existe des variables que la grande majorité des patients décrivent comme positives et nécessaires, par exemple les relations positives sont un élément de base du bien-être biopsychosocial nécessaire au niveau de santé optimal. Les émotions que nous transmettons au patient sont des outils pour promouvoir les qualités positives qui aident à contrer les négatives qui accompagnent le processus de la maladie ou de la blessure. Parmi ces qualités figurent l’humour, le rire, une bonne communication et la confiance, pour n’en nommer que quelques-unes, en raison des effets positifs qu’elles produisent sur le plan physique. Les intégrer comme compétences thérapeutiques peut contribuer à une meilleure relation kinésithérapeute-patient et favoriser le succès de l’intervention, car une bonne relation avec le patient facilitera la formation d’une bonne alliance thérapeutique.

Nous mettons tout notre amour dans chacune des séances de thérapie avec nos patients pour favoriser le résultat final de ce processus.

Bibliographie:

José Maria Mateos Fernández. (2014). L’influence des émotions positives dans la relation thérapeutique : l’humour et le rire. Reduca (Soins infirmiers, physiothérapie et podologie), 7, 1-34.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.